Les chrétiens d’Orient


Du 22 septembre au 19 octobre, notre paroisse accueille une exposition : « La Grande Aventure des chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire ». Elle est organisée par l’Œuvre d’Orient. Dans un parcours didactique et largement illustré, elle présente la diversité des Églises et des chrétiens d’Orient, leurs traditions et leurs rites.


C’est dans le cadre de cette exposition que Mgr Pascal GOLLNISCH, directeur de l’Œuvre d’Orient, donnera une conférence le jeudi 17 octobre à 20h30 à la crypte.
Ce même jour, la messe de 12h15 sera célébrée à l’intention des chrétiens d’Orient.

 

Pour contacter la paroisse, merci de noter le nouveau numéro :
01 73 73 95 00

Les prochains rendez-vous

Edito du 6 octobre 2019

Va te planter dans la mer

 

« Si vous aviez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici :“Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi. » Quelle drôle d’idée, cet arbre qui va se planter dans la mer ! La foi nous serait-elle donnée pour que nous réalisions des exploits extraordinaires mais sans utilité apparente ?

C’est souvent la Parole de Dieu elle-même qui éclaire la Parole de Dieu, et quand un chrétien entend, dans la même phrase, graine demoutarde et arbre, cela lui rappelle quelque chose : « Le règne de Dieu […] est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin. Elle a poussé, elle est devenue un arbre (Luc 13, 18-19). »

Rassurons-nous, le Christ n’est pas en train de nous demander de nous transformer en magiciens, il s‘agit bien ici du règne de Dieu. La mer dans la Bible, on le sait, est associée au royaume du mal et à la mort et quand Jésus nous dit que notre foi permettrait à un arbre d’aller se planter dans la mer, il nous dit que c’est notre foi qui permet au règne de Dieu de venir, de grandir et de s’épanouir même lorsqu’en apparence tout s’y oppose.

Pas besoin que la foi, qui nous a été donnée le jour de notre baptême, soit « augmentée » : la graine contient l’arbre tout entier. Il n’y a plus qu’à faire son devoir, Dieu s’occupe du reste, et, le jour venu, nous prendrons place à table avec le maître.

Christophe Sampré, diacre