HORAIRES PENDANT L’ETE

MESSES EN SEMAINE

– du 29 juin au 3 juillet : messes à 9h, 12h15 et 19h.

– à partir du 6 juillet : messes à 9h et 19h.

le samedi : messe à 9h.

 

MESSES DOMINICALES

Juillet : messes à 18h30 (samedi), 9h,11h et 18h30.

 

Août : messes à 18h30 (samedi), 11h et 18h30.

 

Accueil par un prêtre : du mardi au vendredi de 18h à 18h45

et le samedi de 17h à 18h.

 

Accueil laïc : du mercredi 1er au vendredi 10 juillet de 9h30 à 12h15.

Fermé du lundi 13 juillet au vendredi 4 septembre.

Il rouvrira le lundi 7 septembre.

 

Reprise des horaires habituels le dimanche 6 septembre.

Les prochains rendez-vous

Edito du 28 juin 2020 : Indignité

« Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi » ; « Celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ».
Une personne en situation d’aimer son père ou sa mère et qui est également en situation d’aimer son fils ou sa fille est traversée par un courant : le courant de la vie, la vie reçue et la vie transmise. Et c’est bien de la vie que le Christ, ici, nous parle, la vie qu’aucun homme n’est en mesure de se donner à lui-même et a fortiori de donner à un autre. Ainsi, aimer son, père, sa mère, son fils, sa fille plus que le Christ, c’est préférer celui qui transmet ou reçoit la vie à celui qui la donne, préférer la créature au Créateur, et c’est passer à côté de la Vie. Le Christ est venu nous révéler que nous sommes fils et filles de Dieu. Il est venu nous révéler qu’il est la Vie et que toute vie sur terre ne trouve son accomplissement qu’en restant dépendante de lui, le Fils, qui nous met en relation avec le Père, qui nous donne la vie éternelle.

Trois personnes dans le Nouveau Testament ont attiré l’attention sur leur indignité : Jean-Baptiste (« Je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales »), un centurion (« Je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ») et saint Paul (« Je ne suis pas digne d’être appelé apôtre »). Du premier, le Christ a dit qu’aucun homme n’était plus grand que lui et l’Église a donné le nom d’Apôtre des nations au troisième. Entre les deux, un centurion anonyme, qui ose tout pour sauver son serviteur auquel il tient beaucoup — comme à un fils, peut-être —, qui fait l’admiration du Christ et qui nous montre comment préférer le Christ : reconnaître notre indignité et lui laisser les clés de la maison.

Christophe Sampré, diacre

Coin du curé

« Fermé pour congés »

 

En cette période de l’année, ces mots sont visibles sur les vitrines des commerces.

 

Mais que diriez-vous s’ils se trouvaient sur la grille de votre église paroissiale ?

 

Certains ne le verraient pas. A la campagne, bon nombre d’églises depuis longtemps fermées de manière habituelle sont ouvertes à l’occasion de quelque mariage en dentelles ou d’obsèques en crêpes. D’autres seraient, à juste titre, choqués. Prenez mon propos avec la distanciation qui s’impose.

 

Du fait des mesures sanitaires, les prêtres étrangers qui viennent habituellement l’été ne le pourront pas. Des pères du Saint-Sacrement et dominicains ont accepté de rendre des services à Saint-Ferdinand. Grâce à eux, l’église ne sera pas fermée pour congés annuels du 1er juillet au 31 août ! Les prêtres de la paroisse pourront accompagner les camps et pèlerinage et prendre quelques vacances.

 

Bon été à tous !

 

Père Stanislas LEMERLE

Respecter les gestes protecteurs dans nos célébrations

Inscription au clocher